ASWAM Le forum officiel


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Conclusion de la courronne du destin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Maitre
Vice-président
Vice-président
avatar

Nombre de messages : 1632
Age : 31
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Conclusion de la courronne du destin   Ven 10 Aoû - 22:16

Citation :
Conclusion de la Campagne

Un silence de mort s'est abattu sur la Grande Forêt. L'air est lourd, suffoquant, et seules des bribes de soleil percent les sombres futaies.

Car la Couronne du Destin a été retrouvée.

Après avoir vidé de leurs défenseurs ses fortifications, Thorgrim le Rancunier a ordonné à tous ses guerriers de traquer le peau-verte qu'on pense en possession de la couronne. Ce sont Josef Bugman et ses Rangers qui ont finalement fait parvenir la nouvelle que la créature avait été repérée. En lisière des bois, dans l'ombre des Collines Hurlantes, les rangers ont finalement acculé leur gibier.

Et ce qu'ils ont découvert a fait frémir leurs cœurs endurcis. Les gobelins s'entre-déchiraient, et la couronne passait d'une des créatures à l'autre. À chaque fois qu'un gobelin prenait l'artefact, une aura de malfaisance aussi ancienne que sa race s’abattait sur lui, comme s'il canalisait le mal de tous les gobelins à avoir jamais vécu, et de tous les gobelins qui vivraient jamais. Submergé par tant d'ignominie, le gobelin émettait un cri perçant avant de se jeter sur ses camarades.

Le spectacle auquel ont assisté les Rangers n'était que mort et destruction, mais leur officier a retrouvé ses esprits et envoyé un messager avertir Thorgrim. En quelques heures, les éclaireurs nains ont établi un cordon de sécurité autour de la zone où les gobelins s'entre-tuaient, et ont reçu le renfort de l'avant-garde de Thorgrim. Alors que le soleil se couchait et que les bois résonnaient du carnage, le Haut Roi Thorgrim en personne est arrivé sur place.

Au moment où les nains trouvaient finalement la Couronne du Destin, les fils de Bretonnie pourchassaient leurs ennemis sur les flancs des collines et au fond des vallées. Les intrépides chevaliers ont gagné gloire et honneur au service de la Dame, et leurs exploits ont, selon certains, sauvé l'Empire des maintes créatures néfastes qui écumaient la région à la recherche de l’objet. Les armées du mal qui se sont aventurées dans le Massif des Dracs, le Raüberthal et les Collines Désolées ont été piétinées sans merci, ou repoussées sur les routes et dans les bois, que d'autres factions contrôlaient. Au bout du compte, c'est aussi grâce aux faits d’armes des chevaliers de Bretonnie que le cordon de sécurité établi par les nains s'est avéré aussi efficace, les forces des ténèbres étant tenues en respect par les osts chevaleresques. C'est également en ce jour que l'un des plus grands héros de Bretonnie est tombé, car Sire Beoveld a offert sa vie pour protéger la Grande Forêt des morts-vivants et laisser le temps aux forces de la lumière de retrouver la Couronne.

Les armées mises en déroute par les bretonniens sont souvent tombées dans les embuscades tendues par les elfes sylvains. Les Asrai, menés par la Prophétesse Naith et le célèbre Skarloc, ont lancé un dernier assaut sur les ennemis qui menaçaient les forêts, en particulier les peaux-vertes et les hommes-bêtes. Naith a donné son ultime ordre: les bois devaient être libérés de la présence de l'adversaire d'ici l'aube, une bonne fois pour toutes. Alors que le soleil se couchait, les taillis s'emplirent du son des combats.

Pendant que les armées de Thorgrim encerclaient les gobelins qui s'entre-tuaient pour posséder la couronne, les hauts elfes ne restaient pas les bras croisés. Grâce à des émissaires présents à la cour de Thorgrim, les Asur ont pu coordonner leurs efforts avec ceux des nains. Usant des cours d'eaux, les elfes ont frappé là où les nains ne pouvaient accéder, et leurs osts étincelants ont lancé des attaques surprise dévastatrices sur les peaux-vertes. Les elfes étaient mus par le désir de débarrasser le monde des maléfices de la Couronne, mais alors même qu'ils éperonnaient leur coursier, leurs officiers voyaient encore plus loin: certains songeaient déjà que l'aide qu'ils apportaient aux nains serait susceptible de faciliter le retour éventuel de la Couronne du Phénix.

Les hommes de l'Empire se mobilisaient pendant que les elfes remontaient les cours d'eau. Karl Franz a ordonné aux ordres de chevalerie qui contrôlaient les routes de s'enfoncer dans les bois. Menées par les plus aguerris des forestiers du Talabecland, les armées de l'Empire sont allées là où peu d'hommes s'étaient risqués. Des sorciers de tous les collèges les accompagnaient et usaient de leurs pouvoirs pour localiser la Couronne en suivant ses traces maléfiques. Les hommes-bêtes et les peaux-vertes furent pris entre l'enclume inexorable des lignes naines et le marteau que constituaient les bretonniens qui descendaient des collines, les elfes sylvains qui parcouraient les bois, les hauts elfes qui surveillaient les cours d'eau et les impériaux sur les routes. Karl Franz a mené l'attaque en personne, monté sur son griffon Griffe Mortelle. Pareilles attaques ont eu lieu dans toute la région, les généraux impériaux frappant depuis les routes pour nettoyer les bois des créatures ignobles qui s'y étaient réfugiées.

Tandis que les nains et leurs alliés se mobilisaient pour un ultime assaut, le Vampire Waldakir s'agitait. Alors que le soleil se couchait, il savait qu'un moment important approchait. Ses armées étaient renforcées par tous les morts qu'elles avaient causés, et sa horde de zombies rivalisait à présent avec les pires osts de Sylvanie. Cet être ancien riait d'un rire sec en se remémorant les pathétiques complots ourdis par ses rivaux pour ruiner ses plans à leur profit. Ils allaient payer, se promit Waldakir. Cette nuit même, il rassemblerait ses légions et marcherait sur la Sylvanie pour y affronter les vampires qui l'avaient trahi en se faisant passer pour ses alliés. Et il les tuerait un par un. Morrslieb se levait sur la Grande Forêt au son du ricanement de Waldakir Rahtep.

Puis, alors que la lune du Chaos montait dans le ciel, un spasme terrible fut ressenti par toutes les créatures vivantes de la région. Le vent mourut et la lumière des lunes se fit étrangement pâle. Chaque sorcier, chaque enchanteur fut frappé d'une crainte soudaine, comme si quelque antique démiurge avait percé le secret de son cœur pour en exposer les faiblesses. Les sorciers de l'Empire furent frappés d'aveuglement, car les vents de magie ne soufflaient plus. Les chamans de Grimgor en furent réduits à babiller des phrases incohérentes car ils avaient perdu la trace de la Couronne. Les sorciers du Chaos s'enfuirent dans la nuit, abandonnant leur maître, car ils savaient que la fin était venue. Même Teclis, le plus accompli des magiciens hauts elfes, sentit les échos d'une conscience plusieurs fois millénaire frôler son âme et lui seul comprit que les prêtres-mages de Lustrie s'étaient éveillés pour intervenir depuis leurs temples lointains.

Le soudain ressac des vents de magie sema la panique dans les rangs des skavens. Les Prophètes Gris couinèrent de terreur, car ils eurent soudain conscience que ni leur engeance, ni cette fameuse couronne n'avait sa place dans ce monde. Malgré les apparats d'une ébauche de civilisation, les skavens n'étaient rien de plus que des animaux, et revinrent à leur véritable nature. L'horreur s'empara de tous les hommes-rats de la région, qui s'enfuirent en vastes nuées gémissantes. Tandis qu'ils couraient avec leurs serviteurs, les Prophètes Gris surent que la couronne leur échappait, mais que ce n'était que momentané. Ils savaient aussi que si les nains la trouvaient, ils l'enterreraient profondément sous leurs forteresses; et aucun trou n'était assez profond pour échapper aux skavens.

Tandis que les guerriers de Thorgrim se rapprochaient de leurs ennemis sous la lumière malade de Morrslieb, leur solide cœur de nain restait insensible aux cauchemars éveillés qui affligeaient tant de guerriers des autres races. Dans la lointaine Altdorf, le ciel s'illuminait de boules de feu aveuglantes et d'explosions alors que faisait rage une bataille contre des ennemis invisibles. Les citoyens s'écrièrent que les armées de la non-vie étaient venues réclamer leur dû et que seuls les sorciers des Collèges pouvaient les sauver. Les magiciens luttèrent toute la nuit, et nombre d'entre eux tombèrent, réduits à l'état de charogne desséchée par les sortilèges d'un invisible assaillant . Personne ne sut quelle armée avait attaqué Altdorf cette nuit-là, car aucun cadavre ennemi ne fut retrouvé. Seuls les sorciers surent que la capitale avait évité de peu la destruction des mains des Rois des Tombes de Khemri.

Dans la Grande Forêt, les ogres rugissaient, sachant que leur incursion dans l'Empire touchait à son terme. Graissus Dents d'Or en personne a ordonné aux tribus, qu'elles se battent comme mercenaires ou pour leur propre compte, de repartir vers l'est. Le butin était pauvre, arguait-il, et plus de profit pourrait être tiré des villages impériaux qui bordaient les routes sur le chemin du retour. Tournant le dos à cette forêt maudite et à son silence oppressant, les ogres ont rassemblé les fruits de leurs rapines et s'en sont allés. Mais de nombreux villages vont subir leurs ravages avant qu'ils ne quittent l'Empire.

Comme minuit approchait, les événements se précipitèrent. L'empereur arriva aux lignes des nains qui entouraient les gobelins se battant pour la Couronne. Karl Franz et Thorgrim le rancunier échangèrent une poignée de guerrier comme de vieux alliés, mais ils n'eurent pas le temps d'aller plus loin que les salutations, car une grande clameur monta des bois, au nord. Un instant plus tard, un Ranger à bout de souffle sortit de la forêt pour informer le Haut Roi que Grimgor en personne menait une vaste horde de peaux-vertes vers les lignes des nains. Thorgrim échafauda immédiatement un plan et en fit part à l'Empereur. Les nains devaient s’emparer de la Couronne du Destin pendant que les troupes impériales retenaient la charge des orques. Karl Franz lui répondit par un silence tendu, jusqu'à ce que Luthor Huss apparaisse et vienne tenir conseil avec son souverain. L'Empereur finit par hocher gravement la tête, car il savait que Thorgrim avait raison. La Couronne du Destin avait vu le jour à cause des errements d'un vieux nain fou, et seule la détermination d'un roi nain sage et juste pouvait la neutraliser. L'Empereur et le Haut Roi se regardèrent droit dans les yeux pendant quelques secondes, puis tous deux se détournèrent pour rassembler leurs guerriers.

La bataille qui se déroula ensuite sous la lueur pâle de Morrslieb fut digne des antiques luttes épiques des hommes et des nains. Bien qu'environnés d'un silence surnaturel, les guerriers de l'Empereur et du Haut Roi se battirent comme des héros des temps anciens. Karl Franz mena la charge contre les orques noirs de Grimgor. Malgré l'affaiblissement des vents de magie, le pouvoir de Ghal Maraz n'était pas diminué, témoignage de l'habileté des maîtres des runes de jadis. D'autres eurent moins de chance; les sorciers de l'Empire, pas plus que les chamans peaux-vertes, ne purent prêter assistance à leurs armées. Les prêtres de Grimgor essayèrent en vain d'invoquer le pouvoir de Mork, mais leurs vagissements restèrent sans réponse: leurs dieux les avaient abandonnés. Ghal Maraz prit des dizaines de vies ennemies lors de la première charge de la bataille.

Pendant ce temps, les nains assistèrent à des scènes cauchemardesques alors qu'ils se frayaient un chemin parmi les gobelins. Les peaux-vertes enragés se jetaient sur eux sans chercher à se protéger. De toute sa longue vie, le Haut Roi n'avait jamais vu des gobelins se battre comme s'ils étaient possédés par des démons. Les petits monstres fondirent sur les lignes naines comme une lame de fond, s'entre-tuant alors qu'ils se ruaient sur le mur de boucliers nain et tentaient de le percer de leurs griffes et de leurs crocs.

Au milieu de la cohue, Thorgrim vit qu'un gobelin brandissait un objet à la lueur étrange et comprit qu'il contemplait enfin la Couronne du Destin. Mais alors même que la créature s'apprêtait à la poser sur son front, un de ses congénères se jeta sur elle. Il s'empara de l'artefact et avec, fracassa le crâne de son précédent propriétaire. Se coiffant ensuite de l'objet ensanglanté, le peau-verte fut soudain saisi de spasmes et quitta le sol comme s'il était porté par des ailes invisibles. Une vague de malfaisance émanant du porteur de la couronne traversa le champ de bataille. Thorgrim sut alors que l’objet devait être récupérée sur le champ, sinon tout serait perdu.

Pendant ce temps, les armées de l'Empereur retenaient avec difficulté la masse verte qui se pressait contre elle et ne cessait de prendre de l'ampleur. Chacun des soldats savait qu'il devait repousser toute créature ennemie qui marcherait sur lui – gobelin, orque ou troll – pour laisser à Thorgrim le temps d'accomplir sa mission. Comme toujours, l'Empereur se trouvait aux premières lignes et Ghal Maraz broyait tous les ennemis qui passaient à sa portée, tandis que la voix de stentor de Luthor Huss exhortait les troupes impériales à redoubler d'efforts au nom de Sigmar.

Thorgrim, juché sur le Trône du Pouvoir, se rapprochait de son ennemi, et le gobelin semblait être devenu quelque chose de bien pire qu'un peau-verte ordinaire. Alors qu'il restait suspendu dans l'air et jetait un regard sur le carnage, ses yeux étaient emplis d'une haine primitive pour Thorgrim et les siens, mais aussi de la malice de toute la race gobeline. Le gobelin posa le regard sur le Haut Roi et soudain son visage pervers se froissa. Une peur surnaturelle envahit ses traits, la crainte ancestrale qu'éprouvent tous les gobelins envers la race des nains, envers tout guerrier qui se bat pour le bien et se tient prêt à donner sa vie pour une noble cause.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maitre
Vice-président
Vice-président
avatar

Nombre de messages : 1632
Age : 31
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Conclusion de la courronne du destin   Ven 10 Aoû - 22:18

Citation :
Le gobelin émit un hurlement effroyable qu'on entendit dans toute la forêt, alors que Thorgrim empoignait la Hache de Grimnir.

L'Empereur manqua d'être assourdi par le terrible cri, pourtant il serra les dents et continua le combat alors que Grimgor se rapprochait. Mais la marée de peaux-vertes ralentit et se fit moins pressante tandis que résonnait le cri. Karl Franz vit que Grimgor exhortait violemment ses troupes à continuer le combat, mais elles refusèrent. Comme un seul homme, elles tournèrent les talons et s'enfuirent. La peur atavique qui imprégnait le hurlement qui venait de retentir s'était insinuée dans le cœur de tous les peaux-vertes présents. Avec le silence des vents de magie, le pouvoir de la Waaagh! abandonna les guerriers de Grimgor et la soif de sang céda la place à la plus ancienne et à la plus basique des émotions.

Thorgrim se dressa sur son trône et lança le bras dans un ample geste horizontal. Le gobelin caquetant fut coupé en deux par la hache de Grimnir, et les deux morceaux de son corps tombèrent au sol au milieu d'une mare de sang.

Le sortilège avait été brisé.

Grimgor se tenait impassible au milieu des hordes de peaux-vertes qui refluaient confusément. Bientôt, il ne resta plus que le Seigneur de Guerre orque noir face aux régiments de Karl Franz, sa silhouette se détachant sous la lumière de Morrslieb. Il chercha de son regard haineux l'Empereur au milieu de ses troupes, et quand il l'eut localisé, il se racla longuement la gorge et envoya dans sa direction un crachat d'une taille monumentale. Avant même que l'amas de morve ne vienne s'écraser au sol, l'orque noir avait fait demi-tour pour emboîter le pas à son armée.

À travers toute la Grande Forêt, les créatures malfaisantes et les serviteurs des ténèbres surent qu'ils venaient de perdre. Les nains du Chaos, qui avaient jusque-là apporté leur aide aux peaux-vertes, entamèrent leur retour vers l'est. Les chefs des innombrables bandes guerrières du Chaos se rendirent compte que leurs conseillers n'avaient fait que les mener vers la défaite, et ils ne tardèrent pas à assouvir leur vengeance contre eux. La plupart des chamans furent exécutés sur-le-champ. Lorsque les bandes du Chaos repartirent vers le nord quelques semaines plus tard, le conseil des sorciers qui avait poussé les maraudeurs vers la route du sud avait été passé par les armes.

Les elfes noirs comprirent également que leur cause était perdue même si de nombreux esclaves étaient déjà en partance pour Naggaroth. Dans la quiétude des heures précédant l'aube, un émissaire de Malékith vint rendre visite à chaque dynaste pour leur remettre une missive de mauvais augure. Les elfes noirs avaient échoué face à leurs cousins d'Ulthuan et devaient désormais revenir à la cour du Roi Sorcier. L'un d'entre eux allait payer de sa vie pour leur échec, mais nul ne connaîtrait la victime désignée jusqu'à ce qu'ils se retrouvent face à Malékith en personne.

Alors que le ciel des mâtines jetait ses premiers rayons sur les arbres, les habitants les plus anciens et les plus retors de la Grande Forêt jetèrent un regard chargé de rancœur vers les étoiles mourantes. L'aube se levait et annonçait la fin de la bataille. Morghur le Seigneur des Crânes tourna le dos à la lisière de la forêt, et sa masse difforme s'enfonça une fois de plus dans les profondeurs des bois. Ses enfants avaient été défaits et leur rébellion avait échoué. Mais le jour toucherait lui aussi à sa fin, et la nuit reviendrait tôt ou tard sur la forêt, comme elle l'avait toujours fait. La vie et la lumière n'étaient que des choses passagères. La mort et le Chaos, eux, étaient éternels.

La Couronne du Destin était revenue dans les mains de ses créateurs et avait échappé aux griffes des ténèbres. Une seule tâche restait à accomplir...


L'héritage d'Alaric

La salle du trône de Thorgrim était silencieuse. Les débats passionnés du conseil s'étaient tus, tout comme les doléances des messagers, les lamentations des Maîtres des Rancunes et les gémissements des ambassadeurs. Les grandes lanternes aux étoiles jetaient une lumière irréelle sur les dalles froides. Les portes étaient fermées, et même les passages secrets connus seulement de Thorgrim et de la guilde des ingénieurs avaient été scellés pour l'occasion.

Huit nains se tenaient autour de l'estrade sur laquelle trônait le Haut Roi. Les quatre porteurs du Trône du Pouvoir étaient en retrait, dans l'ombre des alcôves du mur. Leurs visages ne laissaient transparaître aucune expression en-dehors de celle des serviteurs proches des seigneurs de ce monde, qui sont habitués à tout entendre sans jamais rien écouter.

Kurgrund, le Seigneur des Rancunes de Karaz-a-Karak, tenait par la bride un robuste poney. Des œillères d'or couvraient ses yeux et sur son dos, le Dammaz Kron était enchâssé dans un cadre de fer noir. Kurgrund détacha les chaînes dorées qui maintenaient le Grand Livre des Rancunes, puis il souleva révérencieusement le précieux grimoire. Le poids de l'ouvrage lui arracha un grognement d'effort. Le Seigneur des Rancunes s'avança à pas mesurés vers le trône, de peur d'être trahi par ses vieux os, puis il posa le livre sur le pupitre face à Thorgrim avec un profond soupir de soulagement. La masse du Dammaz Kron fit un bruit sourd en heurtant la pierre, puis le silence revint.

Throgrim fronça les sourcils, et Kurgrund battit en retraite sous le regard austère de son roi. Celui-ci caressa doucement de la main la couverture de l'ancien tome. La sensation des craquelures du cuir et du poids des ans lui arracha un sourire de satisfaction. Son autre main jouait avec sa barbe et les anneaux d'or de ses longues tresses. Au bout de quelques instants, Kurgrund se risqua à un toussotement et Thorgrim sortit de ses rêveries. Il se racla la gorge, fit un geste en direction du Seigneur des Rancunes puis ouvrit le Dammaz Kron. Kurgrund se tourna vers le poney, ouvrit une de ses fontes et en produisit un petit encrier vide en argent, un stylet et une plume d'oie. Il vint les placer sur le pupitre à côté du livre.

Thorgrim trouva rapidement la page qu'il cherchait. C'était une vieille rancune. Pas la plus vieille, mais elle était tout de même vers le milieu de l'ouvrage. Il saisit le stylet, s'entailla le pouce et le rendit à Kurgrund, puis il pressa quelques gouttes de sang dans l'encrier. Il prit la plume et la trempa dans le liquide carmin. La folie d'Alaric ne pesait plus sur la conscience collective de la race des nains. D'une main ferme, Thorgrim barra la ligne de cette rancune dans le Dammaz Kron. Une de plus.

Un soupir de soulagement parcourut l'assemblée des nains. Kurgrund remettait en place livre, plume et encrier lorsque le Thane Forstik s'avança.

"Quoi encore?" demanda Thorgrim en suçant la plaie de son pouce.

"L'ambassadeur des elfes, Monseigneur?" s'enquit Forstik.

"C'est vrai," répondit-il avec ennui. Il se redressa pour adopter une allure plus altière "Il peut profiter du confort du dernier gouffre pendant encore quelque temps. Ne le remerciez pas trop tôt, il s'est assez donné de mal pour qu'on le récompense d'une bonne bière et d'un repas chaud."

Bruduth, le doyen des Longues Barbes, intervint: "Quelle est votre réponse à propos de la Couronne du Phénix?"

Le plissement d'yeux irrité de Throgrim était éloquent.

"Je pensais la même chose" répondit Bruduth d'un ton approbateur dont il n'était pas coutumier.

"Au moins c'est clair," ajouta Forstik.

Les nains s'éloignaient de l'estrade les uns après les autres lorsque la voix de Thorgrim les figea.

"Un instant!"

Les nains se tournèrent vers le roi d'un air interrogateur.

"La clé? Où est-elle?"

Le Maître des Chambres Ganni Barbedecuivre sourit nerveusement et montra la chaînette en or qui pendait à son cou et à laquelle était attachée une petite clé en argent. Plusieurs runes luisaient à sa surface. Il s'approcha et tendit la clé vers Thorgrim, mais eut un mouvement de recul instinctif lorsque celui-ci voulut la saisir.

"Ganni, donne-moi la clé." La voix de Thorgrim était ferme mais calme, plus paternelle que menaçante.

Le Maître des Chambres lui donna la clé en soupirant.

"Peut-être qu'il vaudrait mieux détruire cette clé," suggéra Bruduth. "La couronne sombrerait peu à peu dans l'oubli et le lieu de sa cachette se perdrait à notre mort."

"Non, il ne faut pas que son souvenir se perde," répondit Thorgrim. "Nous avons déjà oublié une fois, et sans notre vigilance, elle aurait pu causer une catastrophe. Un Haut Roi ne peut pas se permettre d'oublier."

"Mais son attrait…" insista Bruduth.

"Un jour viendra où nous trouverons comment la détruire une bonne fois pour toutes. Et ce jour-là, nous aurons besoin de cette clé."

"Monseigneur…"

"Il suffit!" Rugit Thorgrim. Les nains reculèrent d'effroi. Le Haut Roi prit une profonde inspiration puis sourit pour la seconde fois. "J'ai pris ma décision. Mon successeur pourra en décider autrement, car tel sera son droit. En attendant, cette clé fait partie de mon trésor personnel. N'en parlez à personne, vous en avez fait le serment!"

Sur ces paroles, Thorgrim plaça la clé dans sa robe, au fond de l’une de ces poches cachées que les rois nains gardent pour de telles occasions.
Les nains ont gagnés, c'est incroyable non ? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seb le Boss
o0 Modérateur 0o
o0 Modérateur 0o
avatar

Nombre de messages : 644
Age : 35
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Conclusion de la courronne du destin   Ven 10 Aoû - 23:01

Une fin qui montre si on ne le savait pas déjà toute la misère et l'incompétence de l'imagination des scénaristes de Games Workshop.

Franchement, c'est du niveau des scénarios que je faisais pour Hero Quest quand j'avais douze ans. Y a des "Livres dont vous êtes le Héros" qui font preuve de cent fois plus d'imagination.

_________________
MEIYO, CHUJITSU, SEIJITSU, YUUKAN, SHINSETSU, KEN, TADASHI, SONCHOO, SEIGYO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le bisounours impérial
Trésorier
Trésorier
avatar

Nombre de messages : 2137
Age : 29
Localisation : Facebook, j'ai aussi une maison de campagne sur Myspace
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Conclusion de la courronne du destin   Ven 10 Aoû - 23:12

En même temps....Vu comment était parti le début c'est pas surprenant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seb le Boss
o0 Modérateur 0o
o0 Modérateur 0o
avatar

Nombre de messages : 644
Age : 35
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Conclusion de la courronne du destin   Ven 10 Aoû - 23:28

C'est clair ! "La couronne du Destin", trop fort comme nom !

C'est 30 ans de rôlisme qui s'effondrent.

_________________
MEIYO, CHUJITSU, SEIJITSU, YUUKAN, SHINSETSU, KEN, TADASHI, SONCHOO, SEIGYO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizardmen
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 26
Localisation : Troyes (10) ou à Zlatlan, ça dépend du temps...
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Conclusion de la courronne du destin   Ven 10 Aoû - 23:38

voila ce que je pense :

Je trouve ca...pathetique...
il ne s'est rien passe de bien interessant, les resultats, tout le monde pouvait les prevoir avant meme que la campagne ne commence, et oh! par le plus grand des hasards, les nains ont gagne! comment cela se fait ce?
de plus, la conclusion de la campagne est mievre, GW nous parle dune campagne mondiale incluant tout les peuples du monde de warhammer, et resultat des courses, ce rapport ne fait mention presque que des nains, de l'empire et des O&G.
Notez egalement, toujours dans l'optique 'on fait participer tout les peuples' que certaines races ne sont concernees que part une seule ligne dans ce rapport, juste histoire de dire 'ben eux aussi ont participe' un exemple : les skaven nont eu aucune incidence dans cette campagne, les HL, idem ( a part de faire fuir les rats), etc...

enfin, tout ceci pour dire que je suis extremement decu par la campagne, ca avait ete la meme chose pour la conquete du nouveau monde, mais la, j'ai vraiment plus envie de prendre part aux campagne. autant en organiser une bien fun chez soi... bref, j'aurai pu moi meme faire 100 fois mieux a l'ecriture de cette conclusion.

donc voila, j'exagere peut etre un peu car je suis enerve, mais on verra bien si il y aura des repercussions sur le jeu, bien que cela m'etonnerai. enfin quoi, les campagnes pour battle, c'est une fois tout les deux ans, ils pourraient tout de meme faire un minimum d'effort que ce torchon!!

voila ce que je pense, GW ne fera pas fort si il continue comme ca avec ses campagnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seb le Boss
o0 Modérateur 0o
o0 Modérateur 0o
avatar

Nombre de messages : 644
Age : 35
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 11/02/2007

MessageSujet: Re: Conclusion de la courronne du destin   Ven 10 Aoû - 23:47

D'ailleurs en parlant de ça je viens de relire la super rubrique "le porte-étendard" du WD157, écrite par notre cher Jervis Johnson. Quelques citations, c'est savoureux :

-"L'historique est essentiel pour des parties isolées à thème telles que celles qui se déroulent dans nos magasins..."

-"Et c'est précisément parceque la toile de fond de nos jeux est si importante que nous avons beaucoup réfléchi à l'histoire que nous allions utiliser cette année.." (énorme celle là de phrase!)


-"Cette année nous voulions faire quelque chose de plus différend , de plus subtil, oserai-je dire de plus créatif?"

-"J'en sais rien Jervis, me répondit-il, invente un truc avec un nom cool. La couronne du Destin, ou un machin dans le genre."

Ce mec est énorme.

_________________
MEIYO, CHUJITSU, SEIJITSU, YUUKAN, SHINSETSU, KEN, TADASHI, SONCHOO, SEIGYO.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Maitre
Vice-président
Vice-président
avatar

Nombre de messages : 1632
Age : 31
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 01/04/2007

MessageSujet: Re: Conclusion de la courronne du destin   Sam 11 Aoû - 0:05

Le classement final, que de surprise...Razz

1-Nain
2-Bretonniens
2-Elfes sylvain
4-Hauts elfes
5-Empire
6-Comptes Vampires
7-Hommes lézards
8-Skavens
9-Rois des tombes
10-Ogres
11-Orques et Gobelins
12-Chaos
13-Elfes noirs
14-Bêtes du Chaos

Citation :
Ce mec est énorme.

Cf ma signature:" Si votre adversaire veut utiliser le Vénérable Seigneur Kroak dans son armée, laissez-le faire. Des pièces centrales comme celles-ci ne demandent qu'à participer !"
.....Jervis Johnson.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lizardmen
Membre
Membre
avatar

Nombre de messages : 52
Age : 26
Localisation : Troyes (10) ou à Zlatlan, ça dépend du temps...
Date d'inscription : 18/07/2007

MessageSujet: Re: Conclusion de la courronne du destin   Sam 11 Aoû - 0:18

Mon dieu! Que de betise en ce moment chez games workshop...
c'est pourtant dommage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
le bisounours impérial
Trésorier
Trésorier
avatar

Nombre de messages : 2137
Age : 29
Localisation : Facebook, j'ai aussi une maison de campagne sur Myspace
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Conclusion de la courronne du destin   Sam 11 Aoû - 22:49

Citation :
1-Nain
2-Bretonniens
2-Elfes sylvain
4-Hauts elfes
5-Empire
6-Comptes Vampires
7-Hommes lézards
8-Skavens
9-Rois des tombes
10-Ogres
11-Orques et Gobelins
12-Chaos
13-Elfes noirs
14-Bêtes du Chaos


affraid affraid arggggggg!!!!!! Mais c'est pire qu'avant ce classement!!! Comment ils veulent faire croire qu'ils tiennent compte des résultats de bataille des wargammers que nous sommes! les gentils bien en première place, les méchants bien au fond du classement et les indéterminés au millieu... Ils n'arrivent même plus à mentir de façon crédible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ben
Membre
Membre


Nombre de messages : 380
Age : 30
Localisation : lyon(mon coeur est a marseille!!)
Date d'inscription : 23/07/2007

MessageSujet: Re: Conclusion de la courronne du destin   Dim 12 Aoû - 12:40

... que dire ... No moi ça me fait de la peine .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémi
Président
Président
avatar

Nombre de messages : 1904
Age : 31
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Conclusion de la courronne du destin   Dim 12 Aoû - 17:52

Je suis super content, je viens de remarquer que je sais faire de meilleures histoires qu'eux!

Là j'avoue que c'est complétement ridicule. on dirait qu'ils n'ont jamais dépassés le CM2. je pense que la seule résolution qu'il faut prendre, c'est de ne plus jouer ces campagnes inutiles et complétement absurde historiquement.

Le petit truc qui m'a fait réellement rire, ce sont les rats de Shaka qui n'ont même pas eu le temps de dire le mot "nain" avant de partir en fuyant.

Sinon grosse interrogation qui savait qu'on pouvait faire un sort drain de magie, puissance 15 sur une région entière??? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Conclusion de la courronne du destin   

Revenir en haut Aller en bas
 
Conclusion de la courronne du destin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La campagne de l'été : la couronne du destin...
» Projet BD GiF: Le Destin de Tarkel Prime
» [Fan-Fiction] Le destin des mondes parallèles
» Campagne Mondiale! "la couronne du destin" [été 20
» [ Horde ] Le Nouvel Appel du Destin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASWAM Le forum officiel :: Hobby :: Manifestations.-
Sauter vers: