ASWAM Le forum officiel


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Judo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rémi
Président
Président
avatar

Nombre de messages : 1904
Age : 32
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Judo   Jeu 10 Mar - 19:40

C'est un sujet pour parler du judo, si vous avez des questions, si vous voulez parler tactique, technique n'hésitez pas.

Voici ce que j'ai trouvé sur la tactique:

DEFINITIONS DES PRINCIPES TECHNICO-TACTIQUES EN JUDO

1°-LES SYSTEMES D’ATTAQUES

.ATTAQUE DIRECTE : une seule attaque de tori aussi forte que possible. Objectif : faire chuter. Uke
n’a pas le temps de défendre.

.ACTION REPETEE : continuité de l’attaque directe mais uke a eu le temps de défendre en esquivant
ou en bloquant. Tori effectue alors une 2°attaque avec la même technique.

.ENCHAINEMENT : tori effectue une 1° attaque aussi forte que possible mais uke esquive ou bloque.
Tori profite de la réaction d’uke pour faire une 2° attaque dans le sens de la défense et sans temps d’arrêt.

.ACTION-REACTION-ACTION : tori effectue 1 ou plusieurs attaques avec la même technique pour
provoquer un conditionnement d’uke, qui réagit en bloquant ou esquivant. Tori ressort alors de sa dernière
attaque et lance une autre attaque dans le sens de la réaction d’uke, mais tout en gardant le même type d’appel et
la même saisie.

.CONFUSION : tori simule 1 attaque qui entraîne 1 réaction d’uke mais qui lui permet de porter une
véritable attaque dans le sens de la réaction d’uke. (Feinte)

.LIAISON DEBOUT-SOL: après une projection de tori , le travail se poursuit au sol sans que le
contact n’ait été perdu entre les deux judokas. C’est tori qui a l’initiative du travail au sol.


2° LES SYSTEMES DE DEFENSES

.CONTRE ATTAQUE DIRECTE : uke porte une technique aussi forte que possible sur tori qui lui
porte directement une technique de contre. Uke n’a pas le temps de réagir ( EX : ura-nage, tani otoshi, ko soto
gake…).

.CONTRE ATTAQUE INDIRECTE : uke porte une attaque à tori qui, simultanément, esquive et
déclenche à son tour une attaque pour projeter ( EX : te-guruma, utsuri goshi…). On nomme aussi cette tactique par esquive-remise.

.RIPOSTE : uke attaque tori qui bloque. N’ayant pas réussi son attaque, uke tente de reprendre sa
position initiale pour se défendre et tori en profite alors pour le suivre et attaquer à son tour.

.SEN NO SEN : attaque simultanée des deux combattants qui généralement chutent au même moment.
Ce schéma se situe entre l’attaque et la défense.

.LIAISON DEBOUT-SOL : tori projette uke mais le travail au sol est à l’initiative d’uke qui ne perd
pas le contact et tente de conclure en clé de bras, immobilisation ou étranglement.


Ps: Ne pas oublier le travail du kumikata.

_________________
Dhalsim:

Yoga Fire
Yoga Flame
Yoga Blast
Yoga Teleport
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémi
Président
Président
avatar

Nombre de messages : 1904
Age : 32
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 10/02/2007

MessageSujet: Re: Judo   Lun 27 Juin - 12:39

La culture japonaise reconnaît l'existence de cinq éléments naturels représentés par un forme géométrique. On les rencontre souvent sous formes d'empilement nommés "STUPA". Ces éléments sont :

- Kû, le Vide ou l'Espace, représenté par une goutte.
- Fû, le Vent ou l'Air, représenté par un demi-cercle ou une demi-sphère.
- Ka, le Feu, représenté par un triangle ou une pyramide.
- Sui, l'Eau, représentée par un cercle ou une sphère.
- Chi, la Terre, représentée par un carré ou un cube.

Les principes d'action du judo se retrouvent dans l'Itsutsu No Kata ou "forme des cinq principes". Maître Kano aimait à dire que ce kata contenait le "coeur du judo" car les techniques de ce kata ne sont que l'expression d'un symbole (c'est pur cela qu'elles n'ont pas de nom) et elles représentent tout le judo à elles seules. Comprendre ces principes c'est s'apercevoir que le judo est beaucoup plus qu'un sport de combat sans esprit et dénoué de tout sens.
Comprendre l'esprit du mouvement, associer chaque principe à un des éléments japonais, s'identifie à cet élément pendant la pratique de la technique, sont des outils qui permettent une meilleure compréhension de ces principes.

1er PRINCIPE : Elément "CHI"

La concentration d'une énergie efficace, ou le force positive (omote en japonais ou yang en chinois) et le force négative (ura en japonais ou yin en chinois).
La Terre symbolise la stabilité en toutes choses, l'élément sur lequel on va pieds nus pour y puiser des forces nouvelles. Ces forces telluriques concentrent l'énergie qui peut-être ainsi employée pour une nouvelle attaque. C'est le potentiel régénérateur de l'énergie interne.
En arts martiaux, "CHI" symbolise tous les mouvements qui nécessitent en enracinement profond du corps dans le sol.

* Ses qualités sont la Puissance, la Stabilité et l'Immobilité
* Son déplacement est rectangulaire

En judo, les techniques requérant une puissance immobile maximale lors de leur exécution sont en particulier les Te-Waza. Si Lors du Kake, Tori perd son équilibre il perd à la fois le contrôle de Uke et l'efficacité de sa technique. Prenons l'exemple de Ippon Seoi Nage, si je suis en déséquilibre arrière au moment de projeter, je serais incapable de soulever Uke et je lui laissais l'opportunité de contrer vers l'arrière et ce, même si je descends très bas sur mes jambes. Il est de même si si je tente un Kata Guruma sans avoir de solides appuis. En revanche, cette puissance immobile joue un rôle de moindre importance dans les autres familles de techniques (Koshi waza, Ashi waza, Sutemi waza) où il n'est pas nécessaire de porter Uke sur son dos ou de mettre son corps en barrage.

En étudiant l'Itsutsu No Kata on peut s'apercevoir que seule une bonne stabilité permet à la fois de concentrer l'énergie dans la main et de projeter Uke. Lors du dernier déplacement qui permet la projection de Uke, Tori allonge son pas tout en avançant son bras droit. Cette action permet de faire passer l'énergie, acquise par la poussée du pied arrière sur le sol, à travers le corps, et ce, jusque dans la main de Tori qui avait déjà commencé à en accumuler en début du mouvement par le mouvement ondulatoire sur la poitrine de Uke.
Lors du déroulement de ce premier principe, la poussée doit rester harmonieuse et non saccadée. Il faut s'identifier à l'élément Terre et puiser dans le sol l'énergie nécessaire pour abattre l'obstacle devant soi.Dans ces deux cas de figure, seule une bonne stabilité permet de projeter Uke.
Cette stabilité permet ainsi d'acquérir davantage de puissance lors de l'exécution du mouvement, car Tori à l'occasion de metttre tout son corps en jeu dans la mouvement.

2ème PRINCIPE : Elément "KA"

La non-résistance, et le principe de céder avant de revenir. Le Feu est un élément vial à l'homme (il a permis son évolution : acquisition de l'intelligence) qui lui apprend l'intensité des choses. L'attaque jaillit comme une flamme pour dévorer l'adversaire, s'éteint pour diparaître et renaît plus loin avec la même violence.
Dans les arts martiaux, "KA" symbolise tous les mouvements rapides, cinglants et destructeurs. Ce sont des mouvements qui peuvent s'interrompre pour se transformer en un nouveau mouvement encore plus puissant que le précédent.

* Ses qualités sont le vitesse, sa pénétration et il est destructeur.
* Son déplacement est triangulaire.

En judo, ce sont les Koshi-Waza qui sont associés au Feu. En effet, non seulement tout le corps est en contact avec le partenaire (pénétration) mais ces techniques autorisent le plus grand nombre d'enchaînements. En revanche, il est imortant d'ête souple au niveau des hanches pour pouvoir effectuer correctement des techniques comme O-Goshi ou Koshi-Guruma. Et, contrairement à ce que l'on pourrait croire certaines tecnhiques comme Uki-Goshi sont d'une très grande efficacité. Elle était d'ailleurs la technique favorite de maître Kano et était très redoutée de ses élèves. Il la fit évoluer en O-Goshi puis en Harai-Goshi lorsque ses élèves comprirent comment l'esquiver.
Dans le deuxième principe de l'tsutsu No Kata (la technique employée est un Te-Waza et cela nous permet de bien constater que ce qui est important c'est l'esprit et non le technique), Tori absorbe l'attaque de Uke et l'utilise pour le projeter en amplifiant la traction des mains (la projention est plus dynamique encore dans le Nage No Kata) afin d'avoir un effet plus "dévastateur". On peut comparer cette technique à une personne qui marcherait sur des cendres encore chaudes et se brûlerait les pieds.
Ici Tori n'utilise pas seulement la force de Uke pour le projeter mais ajoute sa puissance afin que la projection se fasse avec une efficacité maximale.

3ème PRINCIPE : Elément "FÛ"

La force centrifuge (qui plaque vers l'extérieur) et la force centripète (qui ramène au centre). Le Vent vient nous pousser dans le dos. Ne résistons pas. Utilisons sa force pour qu'elle nous soit bénéfique. Détournons-la à notre profit comme nous utilisons le force de l'adversaire pour le projeter.
L'Air est nulle part et partout à la fois. Que votre énergie soit comme celle de l'air, indispensable mais invisible. Les forces vives du Budoka doivent se dissouodre pour envelopper toutes choses.
Dans les arts martiaux, "FÛ" symbolise tout mouvement aérien qui combine Chi, Sui, Ka, avec une vitesse variable et un angle variable.

* Ses qualités sont la souplesse, la présence et la puissance.
* Son déplacement est une combinaison de Chi, Sui, et Ka.


En judo, les techniques de sacrifices (Sutemi et Makikomi) sont comparables au Vent qui aspire le partenaire dans un tourbillon dans lequel il ne peut se sortir et où la seule issue est la chute. Par exemple, si je veux projeter Uke en Soto Makikomi, il faut avant tout que j'assure mon équilibre (Chi), que je me déplace à l'intérieur de sa garde (Sui) et que je rentre en contact avec lui (Kâ). Après, je peux l'entraîner dans ma chute pas un mouvement tournant du corps sans qu'il puisse se dégager (Fû). Il en est de même si je veux effectuer Uki-Waza. Si je me laisse juste tomber sur le sol je n'arriverai pas à projeter Uke. Il faut absolument un mouvement tournant du corps (une vrille du talon à la tête) pour pouvoir entraîner Uke dans la chute. Et là encore les autres éléments rentrent en jeu comme le fait de pousser sur sa jambe droite au sol pour augmenter l'effet de vrille (Chi).
Le troisième principe de l'Itsutsu-No-Kata est sembleble à une tornade. Les deux partenaires se rapprochent l'un vers l'auter dans un mouvement de spirale. Au moment du contact, Tori prend le contrôle du mouvement de Uke et intensifie la rotation pour entraîner Uke avec lui. Il n'a plus alors qu'à se coucher sur le côté pour projeter Uke.
Cette projection, à l'origine Yoko-Wakare, est devenue Yoko-Otoshi car elle permet d'enrouler Uke avec plus d'harmonie lors de la descente.

4ème PRINCIPE : Elément "SUI"

Le flux et reflux, ou la puissance des vagues qui arrachent et entraînent tout ce qui se met en travers de leur route. De l'eau nous apprenons à ne pas résister, à contourner l'obstacle. Cependant, on sait avec quelle obstination l'eau s'insinue partout et parvient à user l'adversaire. Soyez insaisissable comme l'Eau, mais fort comme elle.
Dans les arts martiaux, "SUI" est l'un des éléments les plus important. En effet, il représente tous les mouvements fluides qui sont la base de l'efficacité.

* Ses qualités sont l'adaptation, la fluidité et la souplesse.
* Son déplacement est circulaire.

En judo, ce sont les ashi-waza, qui représentent le mieux l'élément "SUI". C'est dans ces techniques que le Taï Sabaki est le plus important, pour permettre de placer le technique dans le temps. Savoir la placer dans le temps nécessite d'avoir une bonne fluidité de mouvement (coordination) et surtout de savoir s'adapter aux déplacements du partenaire afin de se placer correctement.
Dans le quatrième principe de l'itsutsu no kata, Tori se trouve derrière Uke. Dans un premier temps, Tori dépasse Uke par le côté puis, recule en l'entraînant vers l'arrière. Uke essaye de suivre mais Tori dans son déplacement amplifie le mouvement en reculant largement le pied et en posant le genou au sol. Cela a pour effet de projeter Uke sur le dos.
Ce principe est comparable à une vague qui s'étale sur la plage et qui ramène tout ce qu'elle trouve en se retirant (principe du flux et du reflux).
En judo les mouvements doivent être comme ces vagues. Il faut faire en sorte que Uke pense que notre action n'aboutira pas sans qu'il ne se doute que l'on prépare un mouvement beaucoup plus puissant. On retrouve aussi ce principe dans le fait de pénétrer la défense ou l'attaque de Uke pour aller le contrer.
De-Ashi-Barai est une technique qui nécessite un bon placement et surtout une exécution dans le temps. Lors de cette technique, Tori contourne le corps de Uke et vient se placer sur son côté. Au moment où celui-ci avance, Tori balaye à l'instant précis où Uke transfert son poids sur son pied. Effectué trop tôt, Uke esquivera l'attaque. Effectué trop tard Tori tapera sur le talon de Uke sans aucun résultat. En fait, l'action ressemble à l'eau qui s'infiltre dans une roche par une fissure et qui, une fois à l'intérieur, la fait éclater.


5ème PRINCIPE : Elément "KÛ"

Le vide ou la force "cosmique" contenue dans la trajectoire d'une comète qui surgit du néant pour y retourner... Dans le vide il y a le néant. Il est présent partout dans l'univers et pourtant rien ne peut le contenir. L'esprit lui aussi doit être vide, ainsi il peut tout accepter et tout rejeter. De même qu'en combat un esprit vide permet de tout voir et de trouver d'instinct la défense adéquate.
Dans les arts martiaux, "Kû" comprend tous les mouvements qui combinent les quatre premiers éléments. C'est le mouvement naturel, aérien mais enraciné, fluide et destructeur.

* Ses qualités sont le naturel et la simplicité.
* Son déplacement est une synthèse des quatre éléments.

En judo, "Kû" est comparable au Sen-No-Sen. C'est le degré où l'on devine l'attaque de l'adversaire à l'instant même où celui-ci y pense. Ceci permet de contrer quelqu'un avant même que celui-ci attaque. C'est aussi le plus haut niveau que l'on puisse atteindre en judo, là où le mouvement n'existe plus. Ici, le mouvement n'est plus que le support d'une démarche philosophique.
On comprend bien ce que voulait dire Maître Kazuzu Oda (9ème Dan) par : "Utiliser le judo pour gagner une compétition est une erreur."
Sur le cinquième principe de l'Itsutsu-No-Kata comme sur l'élément Kû, on ne peut rien dire. Il faut découvrir pas soi-même et ... sentir.
Il faut savoir qu'il ne s'agit que de principe. Aussi, on peut très bien utiliser l'élément Chi avec, par exemple, un Ashi-Waza. Tout dépend de la situation, il faut savoir s'adapter (Sui) à l'adversaire et à la situation. De même, il est possible d'appliquer plusieurs éléments pour une technique, en sachant que pour utiliser Fû il faut obligatoirement posséder Chi, Sui et Ka et que pour utiliser Kû il faut connaître Chi, Sui, Ka et Fû.



Référence:


http://www.bms-judo.org/accueil_7033.htm

_________________
Dhalsim:

Yoga Fire
Yoga Flame
Yoga Blast
Yoga Teleport
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Judo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Judo ! viens voir la folie des dindeurs !
» [Tournoi J.O] Inscriptions Judo (closes)
» [SPORT] Arts martiaux
» [Fiche] judoBoy
» Heure musicale et gauloise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASWAM Le forum officiel :: Accueil :: Blabla-
Sauter vers: